Avant son application dans les technologies du contrôle de la circulation, la technologie révolutionnaire du traitement d'images a d'abord été utilisée dans un environnement industriel, comme celui de la fabrication d'escaliers en bois : les robots des lignes de production utilisaient la « vision industrielle » via le traitement des images pour reconnaître, manipuler et traiter avec précision les différentes marches. Lors d'une autre étape, des textes bruts gravés au laser sur les différentes surfaces en bois étaient lus automatiquement à des fins de contrôle de la production. Alors que les robots, statiques, traitaient les images sur place, cette technologie permettait une nouvelle forme de mobilité : des véhicules autonomes ont commencé à être utilisés dans les usines pour transporter les matériaux dans les zones inaccessibles à l'homme (par ex. dans les centrales nucléaires). 

Pour ces projets, l'objectif était généralement la capture d'images et leur évaluation automatisée, c'est-à-dire l'extraction des informations des images puis la prise de décisions et d'actions en fonction de ces informations. Résultat, la lecture des étiquettes a permis de contrôler les pinces robotisées, de décider des tâches de qualité et de déterminer les étapes de production. Ces évaluations objectives des données avaient pour objectif de rationaliser les tâches et les processus de travail de nos clients. 

Tous ces développements ont ouvert la voie à l'évolution de la technologie de contrôle de la circulation : de la lecture des caractères a découlé la lecture des plaques d'immatriculation.

Banc d'essai de la technologie de reconnaissance des plaques d'immatriculation

Vers la technologie de contrôle de la circulation

VITRONIC a tout d'abord intégré le domaine du contrôle de la circulation avec le développement et la commercialisation de scanners de films humides. En tant qu'entreprise extérieure au secteur, nous nous sommes retrouvés sur un marché dominé par quelques acteurs bien installés, mais sur lequel les innovations étaient peu nombreuses. Une opportunité que nous avons saisie sans hésiter. 

En lançant un scanner à film, nous avons été en mesure de lire automatiquement les plaques d'immatriculation de véhicules figurant sur des images, à l'aide de la lecture des caractères. Petite anecdote : le nom POLISCAN vient de la contraction de « police » et « image scanning » (lecture d'images), les domaines d'application de cette technologie. En 1995, VITRONIC a lancé le PoliScan Classic pour la numérisation de films humides. Pour cela, les négatifs étaient toujours placés dans les scanners, puis un mécanisme de précision guidait les images devant une caméra à balayage linéaire pour lire le numéro de plaque d'immatriculation ainsi que d'autres informations.  

La première technologie de contrôle de la circulation de VITRONIC : le scanner de film humide

C'était la première étape vers la numérisation. À partir de cette époque, les plaques d'immatriculation ont pu être capturées à l'aide de caméras et les données associées ont pu être analysées automatiquement. Il a ainsi été possible de diviser le temps de traitement par dix, dans la mesure où, jusqu'alors, toutes les photos prises lors des contrôles de vitesse devaient être analysées manuellement pour extraire les numéros d'immatriculation et les données de mesure.

Une réussite sans précédent : la technologie de reconnaissance des plaques d'immatriculation et de péage

L'année 2003 a marqué un véritable tournant dans l'histoire de VITRONIC : c'est lors de cette année que les systèmes de détection de véhicules Lidar pour la reconnaissance et la classification automatique des plaques d'immatriculation, ont vu le jour. C'est en 2003 que nous avons mis ces technologies en œuvre pour la première fois pour le contrôle aux péages. 

Nous avons également remporté notre premier contrat d'envergure dans le domaine du contrôle de la circulation : dans le cadre de deux projets successifs, VITRONIC a équipé les portiques de péage sur les autoroutes allemandes pour le péage pour les camions. Outre ces commandes, nous avons également décroché un contrat de services s'étendant sur dix ans. Ce premier projet était déjà de taille pour VITRONIC. Il s'agissait de la plus grande mise en œuvre de la technologie du traitement d'images à cette époque. En conséquence, nous avons dû augmenter nos effectifs pour faire face à la charge de travail supplémentaire. L'entreprise s'est agrandie : nous avons ouvert des bureaux dans d'autres pays et de nombreux esprits innovants ont rejoint nos équipes. Les nouveaux employés ont principalement renforcé les départements de développement, de gestion de projets, de production et de service. Grâce à ce nouvel élan de motivation et à ces mains et esprits supplémentaires, nous avons pu mener ces projets d'envergure avec succès. Nous avons continué à tirer profit de cette dynamique avec des projets de péage en Australie (2009) et en France (2012) impliquant plus de 170 portiques de péage. Parallèlement, les autres domaines d'activité de notre entreprise se sont bien développés, tant sur le plan technique qu'économique. 

Portique équipé des systèmes de péage VITRONIC en Allemagne

Ceci a été principalement possible grâce à la créativité et au dévouement presque inépuisables de nos employés.
Reinhard Koy-Oberthür Directeur des technologies de contrôle de la circulation de VITRONIC

Nous l'avons dit plus haut, la technologie au centre de la détection des véhicules sur ces projets est le Lidar (détection et estimation de la distance par la lumière). Nous avons vite compris que son principe pouvait aussi être appliqué à la mesure de la vitesse. Nous avons alors associé le Lidar et la technologie de caméra : le POLISCAN M1 était né!

La technologie Lidar pour le contrôle de la vitesse

Avec la technologie Lidar, nous avons mis en application une nouvelle solution de mesure intéressante qui a radicalement transformé le marché des contrôles routiers. Outre le recueil numérique des preuves, cette technologie a permis d'améliorer le contrôle de la vitesse, un véritable tournant pour la sécurité routière. Pour la première fois, les systèmes stationnaires de contrôle de la vitesse pouvaient fonctionner sans capteurs intégrés à la chaussée.

POLISCAN M1 : un dispositif de mesure pour le contrôle de la vitesse

L'ère du POLISCAN

En 2006, l'agence allemande de la métrologie (Physikalisch-Technische Bundesanstalt, PTB) a approuvé notre système POLISCAN Speed pour une utilisation mobile et stationnaire. L'intérêt du marché pour cette solution a été important et cela a encore une fois permis à notre entreprise de faire un bond en avant. POLISCAN était (et est toujours) une solution intéressante pour nos clients, notamment grâce à la possibilité de combiner les utilisations stationnaires et mobiles. Les projets de contrôle de la vitesse que nous avons menés aux États-Unis, sur notre marché en Allemagne et, plus particulièrement, dans la péninsule arabique sont la preuve de notre succès. En 2009, notre filiale VITRONIC Machine Vision Middle East LLC a vu le jour à Dubaï pour répondre au désir de nombreux pays arabes de réduire de façon drastique le nombre de décès sur les routes.

À peine trois ans plus tard, nous étions le premier fournisseur de systèmes de contrôle de la vitesse au Moyen-Orient. En 2013, VITRONIC a vendu plus de 1 000 systèmes POLISCAN Speed dans la région. Aujourd'hui, environ 8 000 de nos systèmes sont en utilisation et participent à l'amélioration de la sécurité routière.

POLISCAN est le pilier du contrôle de la vitesse à Abu Dhabi

À quoi ressemblera le futur? 

La circulation routière s'est particulièrement accrue ces dernières années dans le monde entier. Malgré les débats sur la protection de l'environnement et la modification des politiques en matière de transport, la densité automobile en Allemagne a grimpé de 12 % entre 2010 et 2019, passant de 509 voitures pour 1 000 habitants en moyenne à 569, selon les conclusions de l'Office fédéral des statistiques (Destatis) d'après les chiffres de l'agence fédérale allemande de l'automobile (KBA) et ses propres études. Dans une certaine mesure, nous avons atteint la limite de ce que nous pouvions faire. Les ressources se font de plus en plus rares et la pollution de l'air est une préoccupation des plus urgentes, notamment dans les zones urbaines de plus en plus peuplées. Les sujets tels que ceux du développement des transports publics, de l'électromobilité et de la conduite autonome seront la priorité des législateurs pour les années à venir. Il est vital que nous protégions nos ressources : le mot d'ordre est la « ville intelligente ». Cette idée s'articule autour d'un objectif central, celui de rendre la mobilité plus durable et la vie dans les zones urbaines plus agréable. Les défis et les concepts inhérents à la ville intelligente nécessitent des capteurs capables de générer des données afin que l'on puisse prendre des actions pertinentes. Ces capteurs peuvent être installés dans les véhicules ou dans l'environnement.

Aujourd'hui, investir dans la sécurité routière avec VITRONIC c'est aussi faire un pas vers une ville intelligente, car nous proposons toujours des concepts pour le contrôle du franchissement de feux rouges et des péages sources de valeur ajoutée.

Gestion intelligente du trafic routier avec POLISCAN

Les dispositifs de la gamme POLISCAN ne sont pas seulement capables de mesurer la vitesse, de détecter les catégories de véhicules, de capturer les franchissements de feu rouge et de surveiller la bonne utilisation des voies de circulation, ils permettent également de recueillir d'autres informations sur la circulation. Les systèmes fournissent des données sur la densité de la circulation sur les routes concernées. Ces données incluent le nombre de véhicules, les catégories de véhicules, leur vitesse moyenne, les voies utilisées et la direction de déplacement. En outre, les systèmes de contrôle de la circulation peuvent être commandés depuis un centre de contrôle, ce qui permet aux opérateurs d'abaisser les vitesses limites si nécessaires ou de fermer certaines routes ou voies de circulations à certaines catégories de véhicules.

Gestion intelligente du trafic routier pour villes intelligentes
Gestion intelligente du trafic routier pour villes intelligentes

Les projets futurs pour les villes modernes

Nous participons à des projets pilotes actuellement en cours à Darmstadt et Hambourg pour mettre notre expertise dans les villes intelligentes à profit. À Hambourg, l'objectif est d'améliorer la sécurité routière par l'optimisation du contrôle du franchissement des feux rouges et de la détection des usagers de la route vulnérables. Des capteurs sont utilisés pour détecter les usagers de la route vulnérables comme les cyclistes et les piétons afin de transmettre leur position aux véhicules autonomes. 

Le projet de recherche de Darmstadt, quant à lui, se concentre sur l'étude des infrastructures existantes pour déterminer si celles-ci peuvent aider à comprendre les liens entre la circulation et les impacts environnementaux par l'intermédiaire de l'intégration de capteurs et d'interfaces supplémentaires. Nous soutenons ce projet depuis quelque temps maintenant. Jusqu'ici, les dispositifs de mesure stationnaires déjà installés dans la zone urbaine de Darmstadt ainsi que des dispositifs de mesure mobiles ont été utilisés pour analyser la présence de polluants dans l'air comme les oxydes d'azote. Les 10 000 systèmes POLISCAN vendus en l'espace de dix ans montrent de manière notable que VITRONIC propose des solutions évolutives qui répondent toujours de manière optimale aux défis auxquels les clients sont confrontés. 

Tous ces efforts visent à contribuer à la gestion intelligente du trafic routier pour améliorer le flux de circulation, réduire les nuisances sonores et la pollution de l'air et ainsi améliorer la qualité de vie de chacun.

Pionniers de la technologie Lidar: VITRONIC pose les bases pour des concepts de ville intelligente novateurs.

En savoir plus

La nouvelle génération à la tête de l'entreprise
S'abonner à la newsletter
the machine vision people
Que ce soit dans le domaine de l'automatisation ou de la technologie du trafic: avec nos systèmes, nos clients en voient plus. La combinaison de matériel, de données et d'une évaluation intelligente rend possibles des applications et des analyses impensables jusqu'à récemment. Un monde auparavant caché devient visible et utilisable.